CONNU DEPUIS L’ANTIQUITÉ, L’AIL EST UN EXCELLENT CONDIMENT. C’EST AUSSI UN VÉRITABLE REMÈDE, D’OÙ SON SURNOM D’HERBE AUX NEUF VERTUS. IL AIDE À PRÉVENIR LES MALADIES, PRINCIPALEMENT GRÂCE À SA HAUTE TENEUR EN COMPOSÉS ORGANOSULFURÉS ET SON ACTIVITÉ ANTI-OXYDANTE.

L’ail frais, néanmoins, ne convient pas à tout le monde : il peut être mal digéré et son odeur tenace peut  indisposer. Ces effets désagréables de l’ail frais sont dus à l’allicine, un oxydant qui est libéré lorsqu’on mâche ou coupe le bulbe. Les études scientifiques montrent pourtant que l’ail ne doit pas nécessairement être de l’ail frais pour être efficace, pas plus que son odeur n’est nécessaire pour que la santé en tire des bénéfices.

Une source alternative d’ail, inodore et plus riche en antioxydants que l’ail frais existe : c’est l’ail noir, un complément alimentaire. L’ail noir est produit de façon hautement standardisée, en laissant  vieillir de l’ail bio, à température ambiante, pendant 20 mois. Ce processus augmente les niveaux d’anti-oxydants et convertit les composés instables, comme l’allicine, en substances stables, promotrices de santé. Il contient principalement des composés organosulfurés hydrosolubles  et stables, qui sont de puissants anti-oxydants. On trouve entre autre la S-allyl-mercaptocystéine, composé exclusif à l’ail noir, et la S-allyl-cystéine, biodisponible à 98%. L’ail noir contient également quelques composés organosulfurés liposolubles, des flavonoïdes et d’autres nutriments essentiels comme le sélénium.

EFFETS ANTI-OXYDANTS DE L’AIL NOIR

Les radicaux libres causent des dommages à l’ADN, aux lipides et aux protéines, en provoquant des mutations, en  endommageant les membranes cellulaires, en déréglant le fonctionnement des enzymes et en réduisant l’immunité. Ces radicaux libres, déchets du métabolisme normal, sont habituellement neutralisés par les enzymes cellulaires et de petites molécules comme le glutathion, par les vitamines et les minéraux provenant de l’alimentation. Des niveaux élevés de radicaux libres, lors d’inflammations ou d’exposition au soleil, les radiations ionisantes, les polluants, l’exercice physique et certains médicaments  requièrent une protection anti-oxydante supplémentaire, et en son absence, il y a stress oxydatif. Le stress oxydatif joue un rôle dans l’arthrite, l’athérosclérose, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, le SIDA, le cancer et dans la mort programmée des neurones (apoptose), qui peut amener à la maladie d’Alzheimer et à d’autres maladies neurodégénératives.
L’ail noir contient plus d’anti-oxydants que les préparations d’ail et l’ail frais, et il renforce les anti-oxydants cellulaires, comme le glutathion, qui aident au maintien de l’immunité et préviennent la toxicité des médicaments. Il contient également des peroxydases qui éliminent les peroxydes toxiques.

EFFET DE RÉDUCTION DU CHOLESTÉROL ET DE LA TENSION

Les facteurs majeurs de risque pour les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux sont l’hypertension et des niveaux élevés de cholestérol LDL et de triglycérides. Les études cliniques montrent que l’ail noir et la S-allyl-cystéine peuvent aider à réduire ce risque. Une dose journalière de 2.4-4.8 g  pendant 6 mois a réduit le cholestérol total de 5-7%, et a abaissé les taux de LDL, de triglycérides tout en diminuant la tension, a inhibé l’agrégation plaquettaire et augmenté le HDL. La S-allyl-cystéine, composé principal de l’ail noir, diminue le cholestérol en inhibant sa synthèse via l’enzyme HMA-CoA, en utilisant ainsi le même mécanisme que les statines.
Une autre étude  a montré que l’extrait d’ail noir diminuait les taux plasmatiques de cholestérol et de triglycérides. Chez les patients qui recevaient une alimentation supplémentée par 2% d’extrait d’ail noir, les taux plasmatiques de triglycérides et de cholestérol étaient respectivement inférieurs de 30 et de 15% par rapport au groupe de contrôle.

RÉDUCTION DU TAUX D’HOMOCYSTÉINE

Des taux élevés d’homocystéine, qui peuvent résulter d‘une déficience en vitamine B et  en folates sont un risque majeur pour les  maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d’Alzheimer et le cancer. Des études précliniques menées à la Pennsylvania State University  ont montré qu’une supplémentation en ail noir diminuait les taux d’homocystéine lors d’une déficience en folates.

PROTECTION DU CŒUR ET DES ARTÈRES

Une étude réalisée à l’UCLA a montré qu’une supplémentation quotidienne en ail noir réduisait de nombreux facteurs de risque associés aux maladies cardiovasculaires. Lors d’une étude randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo qui a duré un an, 19 patients cardiaques sous statines  qui ont reçu 1200 mg d’ail noir par jour ont vu l’accumulation de plaque coronaire diminuer de 50%,  leur HDL s’améliorer et les taux d’homocystéine baisser, alors qu’il augmentait dans le groupe placebo. Comme pour les personnes en bonne santé, l’ajout d’ail noir à l’alimentation des cardiaques peut aider à la prévention de l’athérosclérose  et maintenir le cœur en bon état.

Source : Santé Nutrition mag / anti-âge – cardio-vasculaire / Carol Panne